Qu'est-ce que le jeu de rôle ?

Entre le théâtre et le jeu de société, le jeu de rôle prend ses origines dans les contes au coin du feu (en plus interactif) et les jeux d'enfants (en plus construit).

Chaque joueur participe à l'histoire en interprétant et en imaginant les actions d'un personnage de son choix. L'un des participant, appelé Meneur de Jeu (ou MJ), décrit l'histoire et anime la partie en tenant compte des actions des personnages des autres joueurs.

Ainsi l'histoire se construit grâce à l'imagination et l'improvisation de l'ensemble des participants, sur la base d'un scénario préparé par le MJ.

Concrètement, ça se passe autour d'une table (sans ordinateurs, ne pas confondre avec les jeux vidéos). Une demi-douzaine de participants s'y racontent des trucs, s'exclament, se fendent la poire, s’interrogent et tremblent autours de feuilles de personnages, de crayons, de bouquins colorés et de dés. Le MJ est celui qui parle le plus, relance les joueurs et anime la partie.

Exemple de table de jeu

Ce dont vous avez besoin

  • De temps : dites adieu au film du vendredi soir, dites bonjour à vos nouveaux amis...
  • D'une bande de joueurs : une partie comprend généralement de 3 à 7 sympathiques victimes
  • D'un Meneur de Jeu : l'un des participants, plus expérimenté (ou sadique), aura pour tâche d'animer la partie
  • D'un endroit pour jouer : pas toujours facile de trouver une grande table et une pièce calme d'où l'on ne gêne personne...
  • De ravitaillements : parler donne soif, prévoyez boissons et gâteaux, surtout pour le MJ !
  • De dés : les jeux de rôle utilisent des dés bizarres mais jolis à 4, 6, 8, 10, 12 et même 20 faces (soyons fous)
  • De papier et de crayons : on prend pas mal de notes, notamment lors des phases d'enquêtes...
  • De règles de jeu : il existe de nombreux jeux, qui diffèrent par leurs règles et leur ambiance - si vous êtes MJ, vous devrez en choisir au moins un et le potasser
  • D'un scénario : l'intrigue n'est connue au départ que par le MJ et sera dévoilée au fur et à mesure de la partie en fonction des décisions des autres joueurs
  • D'un goût pour l'imaginaire : un brin de poésie et de "geek attitude" ne font pas de mal
  • D'essayer : nous sommes là pour ça - bein oui, tant qu'on a pas goûté aux brocolis, on ne peut rien en dire... (et même après, vous n'avez pas encore goûté à ceux de ma femme)

Ce dont vous n'avez pas obligatoirement besoin :-)

  • D'être totalement associable
  • D'avoir l'imagination d'un Jules Verne
  • De cours de théâtre d'impro
  • D'être un garçon ou de porter une barbe
  • D'avoir moins (ou plus) de 25 ans
  • De vous coltiner 542,87 pages de règles
  • D'avoir le physique de Gollum
  • De draguer le MJ
  • D'apprécier l'humour du rédacteur de ce site
  • De connaître Harry Potter par coeur
  • De vous déguiser avec des oreilles en plastique
  • De vous laver (si, mais c'était un piège)

Pourquoi faire du jeu de rôle ?

Le jeu de rôle est avant tout un loisir collectif. L'idée, c'est d'abord de bien s'amuser et de profiter d'un bon moment tous ensemble. Le jeu est collaboratif et les succès ne s'obtiennent que collectivement.

On prend généralement pas mal de plaisir dans l'interprétation de son personnage, à être ce quelqu'un d'autre et à le voir évoluer au fur et à mesure des séances de jeu. Il y a de réels moments d'excitation (dans les combats et les scènes d'action) et de nombreux énigmes et défis titillant notre esprit et stimulant notre imagination.

L'aspect culturel du jeu de rôle est à signaler, avec la lecture de nombreux ouvrages et l'étude de nombreuses époques, mythologies, cultures, sciences...

Métier 1 : le Meneur de Jeu (ou MJ)

Il a lu l'ensemble des règles du jeu et a préparé le scénario qui sera joué (ça demande un peu de travail).

Pendant la partie, il va animer le jeu, décrivant l'univers dans lequel évoluent les autres joueurs : décors, événements, intrigues, personnages, créatures...

Exemple : "Alors que vous marchez dans les bois sous une pluie battante en direction du manoir de Miss Paddleton, vous apercevez la silhouette de ce qui semble être une personne perdue... Que faites-vous ?"

Les joueurs ayant une très grande liberté d'action, le MJ devra avoir une bonne capacité d'improvisation (et de mémorisation) pour décrire les résultats des actions des autres participants de façon vivante et imagée.

Métier 2 : les Joueurs

Le reste des joueurs, plus paresseux, viennent les mains dans les poches (ou presque). Pendant la partie, ils doivent se mettre dans la peau d'un personnage de leur choix : du voleur au magicien en passant par l'exploratrice, le samouraï, l'espion ou le pilote de vaisseau spatial... Celui-ci est détaillé par un certain nombre de caractéristiques écrites sur une feuille de personnage, dont la forme dépend des règles de jeu utilisées.

Les Joueurs doivent décrire les actions et les sentiments de leur personnage en fonction des scènes proposées par le Meneur de Jeu. Ils sont totalement libres, mais au départ, ne connaissent pas l'histoire, ses secrets et les conséquences de leur choix (que connaît ou imagine le MJ, hé hé hé).

Exemple (suite du précédent) : "Je pointe ma torche électrique dans sa direction, tout en approchant doucement. Je crains qu'il ne s'agisse du fantôme que nous avaient décrit les villageois. A quoi ressemble-t-elle ?"

Feuille de personnage, stylos et dés (la vie est simple)

On en parle mieux ailleurs

Pour ceux qui ont encore du temps à perdre, voici une chouette mais légère sélection de lien :